Badr Hari écope de 18 mois de prison

La sentence du procès de Badr Hari a été rendue aujourd’hui : le kickboxeur écope d’1 an et demi de prison pour coups et blessures, dont 6 mois avec sursis.


Les six mois qu’il a passés en rétention préventive ont compté dans le jugement d’aujourd’hui, ce qui signifie qu’il passera au moins 6 mois en prison. Le juge a considéré que Badr Hari a effectivement pris part dans l’assaut de l’entrepreneur Koen Everink durant la Sensation White de 2012. Celui-ci a également considéré que le kickboxeur était coupable d’une liste de crimes violents dont il était accusé.

Badr Hari s’est présenté au tribunal en anorak pour entendre la sentence du procès concernant une affaire qui dure depuis qu’il s’est rendu à la police d’Amsterdam le 25 juillet 2012. Le Bureau du procureur a requis 4 ans contre le kickboxeur pour des actes de violence comprenant des bagarres dans des boites de nuit ainsi que des coups assenés à sa petite amie. Le procureur a accusé Hari ainsi que son ami et suspect Ferhat Y. d’avoir intentionnellement porté des coups à Koen Everink et de l’avoir sérieusement blessé. Everink a demandé 63.000€ en dommages et intérêts mais n’a obtenu que 20.000€.

Stoïque durant le procès, Badr Hari a quitté le tribunal entouré par les médias, sans rien dire.

Ecrit par Blaneeadmin le 21 Février 2014.
Catégories: Actualités, Communiqué de Presse, CP Maroc