La BNRM accueille une journée d’étude sur «Les enjeux de la sexualité dans les champs culturel et littéraire marocains»

abdellah baïda (un des organisateurs)

Voilà une thématique de journée d’étude qui sort des sentiers battus et qui est digne d’intérêt ! Cette dernière se tient aujourd’hui, le 9 juillet, au sein de la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc (BNRM), à Rabat…

Un thème de fond, et d’actualité

Elle concerne « les enjeux de la sexualité dans les champs culturel et littéraire marocains ». Lancée à l’initiative de Abdellah Baïda, professeur à l’Université Mohamed V Agdal de Rabat, et de Jean Zaganiaris, chercheur au CERAM et professeur à l’EGE de la capitale, cette Journée d’étude a lieu aujourd’hui, lundi 9 juillet, de 9h30 à 13h30 au sein de la BNRM. Pourquoi cette Journée d’étude ? Car les deux organisateurs sont partis du constat que de nombreux débats d’actualité au sein de la société marocaine étaient liés à la sexualité : couvertures de Tel Quel dans les années 2000, débats contemporains autour du roman de Mohamed Leftah « Le dernier combat du capitaine Ni’mat », en passant par l’affaire du « mariage homosexuel » de Ksar El Kébir ou bien par les représentations de la virginité. Ainsi, selon les initiateurs, il semble que « la sexualité ne fasse pas uniquement l’objet de censure mais plutôt de discours pluriels, situés dans plusieurs champs (politique, littéraire, juridique, etc) ». Ce rendez-vous a de fait pour ambition de comprendre les positions de chacun, à la lumière des sciences humaines, de la littérature ou encore de la philosophie.

Deux séances au programme !

bibliotheque nationale du royaume du maroc  - bnrm

Ainsi, au sein de la salle de conférences de la BNRM, où se tient cette journée d’étude sur « les enjeux de la sexualité dans les champs culturel et littéraire marocains », deux séances de débats auront lieu. La première, réunira : Isabelle Charpentier (Université St Quentin en Yvelines) qui abordera «Le dernier tabou ? Aborder l’homosexualité en littérature au Maghreb quand on est une femme : une subversion politique majeure de l’ordre patriarcal hétéro normatif», Hafid Lazreg sur « Le rapport sexualité-politique dans la littérature arabe classique : cas d’Ahmad Al-Tichafi » et Abdellah Baïda, sur «Tabou et/ou (auto)-censure dans les stratégies des récits de l’homosexualité dans la littérature maghrébine». La seconde séance, le même jour, réunira : Hanane El Majidi, doctorante « Genre, Culture et Société » qui abordera le thème de l’«Identité de genre et politique : quelles perspectives dans Rêves de femmes de Fatema Mernissi ?», mais aussi Jean Zaganiaris, sur « Les subversions du sexe et du genre dans la littérature marocaine de langue française : Khatibi, Leftah, Taïa » et enfin Youssef Ouahboune (Faculté des Lettres, Université Mohammed V) sur l’axe «Cacher, exhiber: le corps féminin dans la peinture de Sebti et Drissi». Un rendez-vous rare à ne pas manquer !

Ecrit par Blaneeadmin le 9 Juillet 2012.
Catégories: Actualités, Communiqué de Presse, CP Maroc