Le chanteur et poète amazigh Mohamed Rouicha n’est plus

MOHAMED ROUICHA 1

Une bien triste nouvelle vient de s’abattre aujourd’hui sur la planète musicale et artistique marocaine. Le chanteur et poète amazigh, Mohamed Rouicha, est décédé ce jour à Khénifra.

Décès du chanteur Mohamed Rouicha : Une disparition « suite à une détérioration fulgurante de son état de santé »

En quelques heures, la triste nouvelle fait déjà le tour des sites d’information, à la hauteur du talent reconnu de l’artiste. Le mélomane et poète amazigh Mohamed Rouicha est en effet décédé aujourd’hui à Khénifra à l’âge de 62 ans « suite à une détérioration fulgurante de son état de santé », a déclaré son entourage. Ses derniers étaient d’ailleurs à ses côtés jusqu’à ses derniers instants, alors que l’artiste Mohamed Rouicha se rétablissait encore après une brève hospitalisation à l’hôpital Cheikh Zayed de Rabat, où il avait été admis pour des soins intensifs suite à des complications cardiaques.

Décès du chanteur Mohamed Rouicha : Le Maroc perd un de ses meilleurs interprètes de chants amazigh et arabe

Mohamed Rouicha 2

Pour rappel, le chanteur et poète berbère Mohamed Rouicha était connu pour sa voix mélodieuse et en tant que grand spécialiste du « Ouatar ». Il était l’un des meilleurs interprètes des chants amazigh et arabe au Maroc. Il y a une semaine seulement, cet artiste hors pair adressait encore ses remerciements et sa profonde reconnaissance à tous ses fans qui lui ont témoigné amour et soutien : « Mes débuts avec l’art et la musique remontent aux années soixante. J’ai commencé comme amateur à la RTM dans la division amazigh et arabe. Il aura fallu attendre l’année 1979 pour être confirmé comme musicien professionnel. L’art, et la musique plus particulièrement, est un métier stressant. Mais c’est une responsabilité qu’il faut assumer », disait-il dans un entretien à la MAP. Une responsabilité assumée à la perfection par l’artiste qui a progressivement obtenu une renommée dans tout le pays grâce à des textes évoquant dans un style populaire et traditionnel, l’amour, la nature, la justice, la politique, la vie et la mort. Ses funérailles auront lieu mercredi après la prière d’Addohr dans la ville de Khénifra qui l’a vu naître, grandir et mourir.

Ecrit par Blaneeadmin le 17 Janvier 2012.
Catégories: Actualités, Communiqué de Presse, CP Maroc