Une enquête nous éclaire sur le système éducatif au Maroc !

LOGO AVERTY.MA

Pas vraiment nécessaire d’attendre les résultats d’une enquête pour mesurer par soi-même, ou auprès de proches, le mécontentement généralisé fac au système éducatif dans notre pays, le Maroc ! Néanmoins, quand les chiffres parlent, cela nous éclaire sur le problème et ses détails…

« Passe pour le bac… »

Ainsi, entre autres, cette enquête qui vient d’être rendue publique révèle une insatisfaction globale, insatisfaction exacerbée après le baccalauréat… Pour information, cette enquête a été réalisée par Averty Market Research & Intelligence, institut d’enquêtes et de sondages d’opinion, auprès de 1109 répondants pendant le mois de Septembre 2012.

L’enquête a mobilisé des répondants de 38 villes, principalement des étudiants (29%), des cadres (18%) et des employés (8%). 54% d’entre eux ont moins de 24 ans, 37% ont entre 25 et 39 ans. Ainsi, cette enquête nous révèle qu’avant le bac, les études sont majoritairement effectuées dans les écoles publiques marocaines avec un taux de 79%, suivies par les écoles privées marocaines (11%) et la mission française (8%).

Parmi ces répondants, 56% ont exprimé un niveau de satisfaction positif concernant leurs études avant le Bac. En ce qui concerne le choix de leur continuité d’études post-baccalauréat, 46% des répondants ont fait ce choix en fonction de leur projet professionnel, 30% ont été influencés par leur entourage et 22% par la renommée de l’école/université. Mais tout le monde n’accède pas, pour autant, aux études qu’il souhaite…

Quid de la difficulté d’accéder aux études supérieures rêvées…

GRAPHIQUE ILLUSTRATION SATISFACTION ETUDES MAROC - CREDIT AVERTY.MA

Pour preuve, selon l’enquête d’Averty Market Research & Intelligence : «78% des répondants sont en désaccord avec la suppression de la gratuité des études supérieures». Et pourtant, nous assistons à l’ouverture de nombreuses écoles et à des études supérieures dont le coût devient la norme, ne rendant ces établissements accessibles qu’à certains. De fait, l’enquête révèle que «66% des répondants n’ont pas accédé à l’établissement ou ils souhaitaient faire leurs études supérieures». Les raisons sont d’abord «dues aux seuils requis pour l’inscription pour 73% des répondants suivis par les contraintes matérielles (28%) et l’échec au concours d’admission (27%)». De plus, « 58% des répondants effectuant ou ayant effectué leurs études supérieures entièrement ou principalement au Maroc ont exprimé un niveau de satisfaction négatif ».

Par ailleurs, « 99% des répondants effectuant ou ayant effectué leurs études supérieures entièrement à l’étranger sont satisfaits de leur formation ». En conclusion, cette enquête révèle qu’il est nécessaire de changer et d’améliorer le système éducatif actuel au Maroc. Ce n’est pas une nouvelle, encore moins une découverte, mais espérons que les chiffres venant s’ajouter aux paroles fassent avancer les choses…

Ecrit par Blaneeadmin le 23 Octobre 2012.
Catégories: Actualités, Communiqué de Presse, CP Maroc