Fast Food au Maroc : une question d’adaptation

La restauration rapide ou le fast food est un mode de restauration dont le but est de faire gagner du temps aux clients en leur permettant d’emporter ou de consommer sur place rapidement les plats commandés, et ce, pour un prix généralement moindre que dans la restauration traditionnelle. A l’heure de la mondialisation, le Maroc est également tombé dans cette dépendance, ce qui a poussé quelques grandes chaines de restauration rapide à s’installer sur le territoire. Voici leurs histoires…

KFC : Des débuts difficiles

KFC logo

Après une longue période avec seulement deux points de vente, la franchise de fast food KFC se développe fortement au Maroc avec plusieurs ouvertures. En effet, KFC s’est introduit au Maroc il ya quelques années mais n’a pas rencontré un franc succès. La franchise ne s’était pas adaptée aux goûts marocains et n’avait donc pas réussit à nous faire aimer ses spécialités de poulets frits.

Alors que KFC connaissait un réel succès à l’étranger avec plus de 13200 restaurants dans plus de 80 pays, la franchise de fast food avait du ralentir son développement au Maroc dont le comportement des consommateurs, paraît similaire à celui des français. Ce qui montre bien qu’une franchise doit faire attention aux habitudes de consommation du pays dans lequel elle souhaite se développer et toujours chercher à s’adapter.

Désormais, KFC se redéploye au Maroc avec des points de vente attractifs, qui ne passent pas inaperçus sur les grands boulevards marocains, notamment les boulevards d’Anfa et 2 mars à Casablanca. Eveillant la curiosité et ayant adapté son concept, la franchise KFC connait à présent un réel succès.

McDonald’s Maroc : l’enseigne se porte bien

mcdonalds Logo

Installée depuis 1992, l’enseigne compte aujourd’hui 27 restaurants au Maroc. Ils seront 70 en 2015. Menu Mabrouk, Mc Arabia Tagine, déco bois & pierre : des concepts développés pour le marché local et repris à l’international.
Premier pays africain et arabe à accueillir l’enseigne, le Maroc inaugure le premier restaurant de la chaîne en décembre 1992. C’est suite à l’initiative d’Abderrahmane Belghiti qu’est en effet lancé le premier restaurant de la marque, sur la corniche d’Aïn Diab. Très rapidement, le succès fut au rendez-vous. Au tournant des années 90, les Marocains, les Casablancais notamment, se voyaient cantonnés aux traditionnels snacks, chawarmas et autres sandwicheries de quartier, ou aux restaurants gastronomiques inaccessibles aux portefeuilles d’une grande partie de la population. Les ingrédients du succès : des prix très étudiés, une identité visuelle plaisante, un service rapide et une qualité constante. Fait important, alors que le Mc Do en Europe et aux Etats-Unis est d’abord un concept de fast-food, au Maroc, on y va en famille ou entre amis et on y passe du temps, surtout que la chaîne a aménagé des espaces de jeu pour enfants. Très vite le Mc Do devient synonyme de sortie décontracte… Un positionnement qui va d’ailleurs, près de vingt ans plus tard, faire tache d’huile, puisque l’enseigne a amorcé dans les pays industrialisés une montée en gamme visant à faire de ses fast-food des espaces à vivre.

Deux ans après Casablanca était inauguré le premier restaurant de Rabat. La capitale en compte aujourd’hui 3 contre 8 pour Casablanca. Sur l’ensemble du territoire, on comptabilise 27 restaurants répartis dans 12 villes : Casablanca, Rabat, Mohammedia, Marrakech, Agadir, Fès, Meknès, Kénitra, Tanger, Tétouan, Oujda et Nador.
Et la marque ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin. D’ici 2013, la stratégie de développement au Maroc prévoit l’ouverture de 18 autres restaurants, et de 25 autres d’ici 2015, en vue d’atteindre 70.

Quick : stratégie d’implantation mal pensée

Quick Logo

Implantée au Maroc depuis 2002, la franchise ne compte aujourd’hui que deux restaurants. Une troisième ouverture annoncée il y a longtemps tarde à voir le jour. Pourtant, la restauration rapide est un marché prospère en ce moment. Des enseignes comme McDonald’s, KFC ou Pizza Hut connaissent un développement impressionnant. D’autres, comme Burger King, sont emballées pour ouvrir leurs portes au Maroc. Mais comment se fait-il qu’au moment où le fastfood est en train de vivre «ses trente glorieuses» au Maroc, Quick, lui, ne voit rien venir? La rumeur d’un étouffement probable de la franchise Quick circule. Pourtant, des sources fiables affirment que Quick cartonne en Europe. Contraste dans le décor, au Maroc les clients se plaignent. Le service Quick n’arrive pas à convaincre. La qualité et la sécurité des produits servis par Quick sèment le doute. Que se passe-t-il alors? Le franchiseur a-t-il laissé tomber sa franchise marocaine?  Ou bien celle-ci serait-elle en train de sombrer à cause de ses propres défaillances?

Ecrit par Blaneeadmin le 2 Août 2011.
Catégories: Actualités, Communiqué de Presse, CP Maroc