Mohamed Sousdi, voix chaude du mythique groupe Lamchaheb, est décédé

mohamed sousdi

Décidément, ce début de semaine est pourvoyeur de funestes nouvelles pour l’univers artistique et musical marocain. Après l’annonce du décès de Mohamed Rouicha, nous venons également d’apprendre celui de Mohamed Sousdi, voix chaude du mythique groupe Lamchaheb.

Mohamed Sousdi est décédé : « Une perte monumentale pour la chanson marocaine »

Ainsi, l’artiste marocain Mohamed Sousdi s’est éteint selon la MAP lundi soir à l’hôpital Mohammed V de Casablanca à l’âge de seulement 60 ans. Né en 1952 au quartier de Hay Mohammedi, à Casablanca, Mohamed Sousdi était l’un des fondateurs du célèbre groupe Lamchaheb. Il en était même le parolier à la voix chaude. L’artiste s’était lui-même rendu la veille de son décès à l’hôpital pour « des gênes respiratoires ». Mohamed Sousdi laisse derrière lui une épouse et cinq enfants. Il sera inhumé mercredi après la prière d’Addohr au cimetière Achouhada. « C’est une perte monumentale pour la chanson marocaine et la scène artistique nationale dans son ensemble », a confié Ahmed Roudani, de la troupe Tagadda.

Mohamed Sousdi est décédé : Lamchaheb perd un de ses fondateurs

mohamed sousdi

Une perte monumentale… Assurément ! Pour cet artiste qui, dès tout jeune, était amoureux de musique, un fan invétéré de la chanson hindoue et qui a voué sa vie à son art. Il avait remporté le prix de la meilleure voix pour son interprétation de la chanson légendaire « Dosti » lors d’un concours télévisuel dès 1969, à seulement 17 ans. Il était aussi l’un des fondateurs, en 1973, de la formation musicale Lamchaheb avec notamment les Lamrani Moulay Chrif, Mbarek Chadli, Mohamed Batma, Saïda Beirouk et Hamdou. Durant plus de trente ans, avec cette troupe qui avait opté pour un goût prononcé pour les musiques occidentales, il avait enflammé des foules de jeunes avides d’ouverture en introduisant des instruments électriques modernes, réussissant avec brio un mélange culturel instrumental, en « électrifiant » des morceaux de leur répertoire associés aux rythmes et sonorités du bendir, jetant ainsi les jalons d’une sorte de pop-music à la marocaine.

Ecrit par Blaneeadmin le 17 Janvier 2012.
Catégories: Actualités, Communiqué de Presse, CP Maroc