Le nouveau Président du Jury du Festival International du Film de Marrakech opus 2012 enfin annoncé !

john boorman président jury fifm

Les amateurs de 7ème art, international et marocain, doivent actuellement se réjouir… A quelques mois de la grande messe marocaine du cinéma, les nouvelles commencent à tomber du côté des détails de l’édition 2012 à venir du Festival International du Film de Marrakech, autrement appelé FIFM.

Succèdera à Emir Kusturica…

Et une de ces nouvelles, c’est l’annonce officielle via communiqué de presse du successeur d’Emir Kusturica au siège de président du jury de la compétition officielle (longs métrages). En 2012, ce sera donc à John Boorman d’avoir la grande tache d’élire avec les membres du jury les prétendants aux différentes récompenses du Festival. Il perpétue ainsi la lignée des grands metteurs en scène qui l’ont précédé à ce poste ! L’homme de cinéma est très content de cette proposition et s’exprime comme suit : « Le plus important dans un festival ce n’est pas son jury, mais sa sélection.

J’ai hâte de découvrir les films sélectionnés, et en particulier ceux provenant d’Afrique. En tant que cinéaste, je sais combien il est difficile de faire un film et encore d’avantage d’en faire un bon. Je salue tous ceux qui ont trouvé leur chemin jusqu’à Marrakech ».

Une vie de cinéma !

logo_FIFM

Pour rappel, John Boorman, qui est donc le futur Président du Jury du prochain Festival International du Film de Marrakech – qui se tiendra du 30 novembre au 8 décembre 2012- est commandeur de l’ordre de l’Empire Britannique, l’une des plus hautes distinctions, est réalisateur, scénariste et producteur.

Après plusieurs documentaires pour la BBC, il réalise en 1965 son premier long métrage « Sauve qui peut ». Suivront ensuite plusieurs œuvres magistrales : « Le Point de non-retour » (1967), « Duel dans le Pacifique » (1968), « Léo the last » (1970), « Délivrance » (1972), « Zardoz » (1973), « Excalibur » (1981), « La forêt d’émeraude » (1985), « Hope and glory – La guerre à sept ans » (1987), « Le Général » (1997). Influencé par l’œuvre du philosophe Carl Gustav Jung, chacun de ses films reflète sa fascination pour les mythes fondateurs et la nature et explore la psychologie individuelle et collective de personnages en quête d’eux-mêmes, livrant une réflexion sur le devenir des civilisations qui marque de son sceau l’univers cinématographique. Un homme et un cinéma à découvrir et redécouvrir !

Ecrit par Blaneeadmin le 26 Septembre 2012.
Catégories: Actualités, Communiqué de Presse, CP Maroc