Interview de Saeed Bennani du Comptoir Darna

Saeed Bennani Comptoir Darna

Saeed, pouvez-vous nous parler de vous et de votre parcours ?

Je suis né au Maroc et une fois mon bac obtenu, j’ai décidé de partir aux Etats-Unis poursuivre des études scientifiques. Une fois là-bas, et pour pouvoir payer mes études, j’ai travaillé dans le monde la restauration de luxe. C’est là que je me suis découvert la passion pour ce monde.

Je suis resté plus de 19 ans à l’étranger. J’ai travaillé dans l’industrie hôtelière de luxe aux États-Unis, en France et en Suisse. J’ai ouvert une brasserie française de luxe à Washington DC où j’étais en charge de toute l’exploitation.

Après plusieurs années mon désir de parfaire mes connaissances et d’élargir mon savoir m’ont fait partir en France, où j’ai également pris des cours de cuisine, travaillé pour le Chapon fin (1 * Michelin) et Cordeillan Bages (2 ** Michelin). À mon retour aux États unis, j’ai rejoint une équipe de pré-ouverture en tant que directeur pour deux restaurants : cette expérience m’a été très enrichissante car elle m’a permis de gérer deux équipes différentes dans deux villes différentes. Ma tâche consistait à contrôler les plans architecturaux, de créer les concepts de restaurations, écrire les standards opérationels, la formation du personnel etc.


4 ans plus tard, il était temps pour moi d’aller vers de plus grandes difficultés qui m’ont fait accepter un poste où j’étais en charge d’une équipe pour le repositionnement et la réouverture des établissements les plus branchés et cotés de Washington DC.

Je suis très passionné par mon travail et par l’industrie hôtelière de luxe en général, d’où mon désir d’apprendre et de savoir plus tout le temps. Je suis très enthousiaste et motivé et ma personnalité extravertie m’a valu un public fidèle qui sont devenus de vrais amis ainsi que des clients très fidèles. J’ai reçu des membres de la Maison Blanche, les sénateurs, les membres du Congrès, des diplomates, des célébrités et lobbyistes…

Cette passion pour ce monde du luxe et de l’hospitalité m’a valu un poste de directeur de la restauration pour le célèbre groupe hôtelier le Mandarin Oriental à Genève où j’étais en charge de la réouverture des points de ventes de restauration et la mise en œuvre de différents concepts; une fois les concept aboutis avec succès je fus transféré par le groupe Mandarin Oriental pour faire partie de l’équipe de pré ouverture et d’ouverture du Mandarin Oriental a Marrakech.

Ce fut un rêve qui s’est enfin concrétisé, après une absence de plus de 19 ans, et me voilà de retour au Maroc où je vais pouvoir enfin transmettre ce qu’on m’a enseigné, en encadrant des équipes professionnelles mais aussi en rencontrant les jeunes étudiants qui souhaitent découvrir le monde hôtelier.

A mon actif, en matière de diplômes, j’ai un MBA en hôtellerie, un diplôme de cuisine et 3 certificats de sommellerie avec mention. Je continue à prendre des cours pour la poursuite du programme WSET diplôme et d’acquérir le titre de Master of Wine (MW). J’ai également passé le niveau intermédiaire à la poursuite du degré tant convoité de Maître Sommelier (MS).
Aujourd’hui outre l’exploitation et la direction opérationnelle d’hôtels et ou de restaurants de haut niveau mon expertise et mes compétences sont la création de concepts de restauration, de la conception, à la création et à la mise en place.

Le Comptoir Darna est une référence de la ville ocre, comment expliquez-vous son succès ?

Le Comptoir a un succès qui perdure dans le temps. C’est un succès essentiellement dû à l’originalité de son concept qui est la juxtaposition des deux mondes : l’Occident et L’Orient, que l’on retrouve dans la décoration, la nourriture et la musique. Elle permet une modernité orientale à la clientèle locale et une alternative exceptionnelle à la clientèle internationale en quête d’orientalisme et de dépaysement. Ceci d’une part. D’une autre part, le travail quotidien de maintenir un niveau exceptionnel des services proposés est aussi un facteur de succès, tant dans le perfectionnement de la décoration, de la carte, de la musique et du service de mes équipes.

Quel aspect aimez-vous dans votre travail ?

Je suis passionné par ce métier et par l’industrie hôtelière de luxe en général. La plus grande satisfaction d’un hôtelier ou d’un restaurateur réside dans le plaisir que l’on réalise pouvoir procurer à nos convives.
Je me sens très fortuné de faire ce métier où l’on a la chance de procurer joie et bonheur mais aussi dans certains cas de partager des moments exceptionnels avec nos clients. Ils nous « autorisent » à faire partie de leur monde lors dune célébration, d’un anniversaire, d’un moment intime. Et avec le temps on devient les confidents de certains, les conseillers d’autres et avec beaucoup de chance même des amitiés réelles se créent au fur et à mesure et s’inscrivent dans le temps.

Quelles clientèles accueillez-vous au Comptoir Darna?

Notre force et notre succès sont dans la capacité d’attirer une clientèle hétéroclite : Depuis monsieur tout le monde aux plus grandes stars en passant par les familles en vacances à Marrakech, des plus jeunes jusqu’aux plus vieux. On devient un lieu de rencontre et d’échange de tous ces mondes et de tous ces âges.

Qu’est ce que vous aimez le plus à Marrakech ?

Apres avoir passé presque 20 ans aux Etats-Unis, Marrakech devient presque une destination naturelle, encore plus s’il s’agit de sa ville d’origine (Rires !)
Dans le monde de l’industrie hôtelièrie, Marrakech représente une destination naturelle. Au delà de tout cela, la magie de Marrakech réside dans son caractère spirituel. Son caractère mystique a une emprise presque instantanée sur tous les arrivants. Ce mélange de modernité et d’ancien est omniprésent et l’on y retrouve une combinaison bien équilibrée.
J’aime l’ambiance exotique / chaotique de Marrakech (Rires !). Il est très agréable d’être dans une ville folle et moderne de part certains quartiers comme l’Hivernage, Guéliz etc… tout en étant profondément attachée à ses nombreux éléments historiques de son passé. Koutoubia, Ménara, Tombeaux Saâdiens etc..

Propos recueillis par Imane Altarès – Juillet 2011

Ecrit par Blaneeadmin le 18 Août 2011.
Catégories: Actualités, Communiqué de Presse, CP Maroc