Tanger : Projet de création d’une Fondation Mohamed Choukri !

PORTRAIT MOHAMED CHOUKRI

Tous ceux, marocains ou étrangers, qui aiment la littérature et les beaux livres connaissent forcément l’écrivain marocain Mohamed Choukri. Eh oui, l’auteur du célèbre « le Pain Nu »… Eh bien, un projet à Tanger va peut-être prochainement lui rendre hommage !

Un projet qui refait surface !

En effet, la ville de Tanger –cité d’adoption de l’auteur- devrait se diriger vers la création d’une Fondation Mohamed Choukri ! Il ne s’agit d’une idée nouvelle, mais plutôt d’un projet qui refait surface après des années d’oubli, et qui devrait faire honneur à la mémoire du grand écrivain Mohamed Choukri, décédé en 2003. Selon Fouad El Omari, maire de la ville de Tanger, « la fondation verra le jour grâce à un partenariat entre notamment la commune urbaine de Tanger, la délégation du ministère de la Culture et la fondation du festival Twiza qui vient de se dérouler dans la ville du Détroit ». Ce dernier a même rajouté qu’ « un siège digne d’accueillir la fondation sera disponible dans les semaines à venir ». Il semblerait donc que ce projet soit, cette fois, en bonne voie ! Une bonne nouvelle pour rendre les honneurs qu’il mérite à Feu Mohamed Choukri. Un écrivain au parcours si fort et à la plume si précise…

A celui qui a contribué à la connaissance de Tanger de par le monde…

COUVERTURE LE PAIN NU MOHAMED CHOUKRI

Ainsi, cette Fondation sera créée pour mettre en lumière le talent et l’histoire de l’écrivain Mohamed Choukri, mais aussi car « le regretté a fait connaitre la ville de Tanger dans le monde entier à travers ses livres », a ajouté le maire de la cité du Détroit. Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, Mohamed Choukri est né en 1935 dans un petit village du Rif, près de Nador. Elevé dans une famille pauvre, il s’enfuit à 11 ans et devient un enfant des rues à Tanger, côtoyant la misère, la drogue, la violence et la prostitution. Des années qu’il raconte avec tant de profondeur dans ses principales œuvres, tel « Le pain nu », après avoir appris à lire et écrire lors d’un passage en prison. Un parcours hors du commun, à découvrir et redécouvrir, et qui mérite bien –c’est certain- une Fondation ! A noter que le partenariat mis en place englobera aussi plusieurs actions et initiatives en faveur de la scène culturelle de la ville du Détroit, qui a grand besoin d’institutions culturelles de ce genre. Une belle initiative !

Ecrit par Blaneeadmin le 17 Juillet 2012.
Catégories: Actualités, Communiqué de Presse, CP Maroc