Une nouvelle « cellule terroriste » vient d’être démantelée au Maroc

fourgon sureté nationale

Décidemment, l’actualité des arrestations et démantèlement de « cellules terroristes » à l’échelle du pays est en pleine effervescence, rassurante sur l’efficacité de la police judiciaire, inquiétante concernant ce qui se trame dans l’ombre.

De récents précédents…

En effet, après deux arrestations le 17 octobre dernier où deux personnes sont accusées d’avoir préparé un meurtre qui devrait être perpétré à Salé. Arrestations d’octobre qui avaient permis la saisie de « deux coutelas, deux cagoules, deux cordes (…), deux gilets, une torche à main et d’outils facilitant l’exécution d’actes criminels, en plus d’étendards noirs symboles de l’organisation Al-Qaïda ». Puis, l’arrestation toute proche de mercredi dernier, annoncé le jeudi 1er novembre par un communiqué de ministère de l’intérieur, où neuf membres de ce qui a été qualifié de « cellule terroriste » ont été interpellés alors qu’ils « élaboraient un camp d’entrainement dans la région montagneuse du Rif afin de préparer des attaques contre les autorités publiques ». Voilà qu’une nouvelle cellule terroriste vient d’être démantelée au Maroc en ce début de semaine…

Des actes de sabotage dans plusieurs villes marocaines

le drapeau marocain qui flotte sur jemaa el fna, apres attenta de l'argana

En effet, selon l’information lue sur le site « L’Infomédiaire », les éléments de la police judiciaire viennent de démanteler une cellule terroriste, baptisée « Ansar Achariaa au Maghreb islamique», qui « projetait des actes de sabotage dans plusieurs villes marocaines ». C’est ce qu’indique le communiqué du ministère de l’Intérieur, repris par le site d’information. La cellule est composée de huit membres, dont un ancien détenu condamné dans le cadre de la loi antiterroriste, et dirigée par un activiste connu sur les sites électroniques en rapport avec l’organisation d’Al Qaeda et qui a cumulé une grande expertise dans la fabrication d’explosifs.

Selon la même source, ladite cellule projetait « de perpétrer des actes de sabotage contre des objectifs et des sites stratégiques, des bâtiments sensibles, des sièges des services de sécurité, et des sites touristiques dans plusieurs villes marocaines ». Les huit suspects seront présentés à la justice dès la fin de l’enquête diligentée sous la supervision du parquet général. A suivre.

Ecrit par Blaneeadmin le 7 Novembre 2012.
Catégories: Actualités, Communiqué de Presse, CP Maroc