A la découverte d’un chef-d’œuvre de la cinématographique japonaise, à la Villa des Arts de Casablanca !

Les contes de la lune vague

Si vous êtes du genre cinéphile, ou que tout simplement vous aimez de temps à autre aller au cinéma, ou encore que vous aimiez découvrir des cinématographies, alors le rendez-vous que vous propose la Villa des Arts de Casablanca va vous intéresser…

La poésie et le fantastique pour évoquer une réalité…

En effet, la Villa des Arts de Casablanca accueille à l’initiative de la Fondation ONA le samedi 19 janvier prochain à 17h, la projection du film du réalisateur japonais Kenji Mizoguchi : « Les contes de la lune vague après la pluie ». Quel drôle de titre direz-vous ?! Mais un film à découvrir sans faute ! Ce dernier se passe au XVIème siècle, au Japon, et relate l’histoire de deux villageois : l’un devient un cruel samouraï, l’autre tombe sous le charme d’un fantôme. Sous une apparence poétique et fantastique, c’est en fait un exposé de deux drames conjugaux que relate le long-métrage.

«Le film montre comment les hommes poursuivant des rêves dans lesquels se joue toujours plus ou moins leur identité, en viennent à sacrifier leur femme à l’autel du devenir social» explique la communication officielle de la Villa des Arts. A ne pas manquer, d’autant que l’entrée est libre, seules les places le sont dans la mesure du disponible !

A la découverte de Kenji Mizoguchi !

Ainsi, c’est aussi de découvrir un réalisateur japonais que vous ne connaissez peut-être pas que vous propose la Fondation ONA dans sa Villa des Arts de Casablanca ! Il s’agit pour rappel de Kenji Mizoguchi. Ce dernier est né Tokyo en 1898, et mort à Kyoto en 1956. Entre 1923 et sa mort, il a réalisé 89 films, dont deux en couleur. Il dira qu’il n’a commencé à tourner sérieusement qu’avec « Les sœurs de Gion » en 1936 qui connaît un important succès populaire.

Il commence à être connu en Occident au début des années 1950, notamment grâce au critique et réalisateur Jacques Rivette. Son premier film reconnu est « La Vie d’O’Haru femme galante » en 1952, avant qu’il ne reçoive la consécration d’un Lion d’argent au Festival de Venise l’année suivante pour « Les Contes de la lune vague après la pluie ». Un film à découvrir ! A noter que la projection sera animée par Mohamed El Kehal, scénariste, réalisateur et producteur, également formateur en audio-visuel et esthétique du film en France et au Maroc.

Ecrit par Blaneeadmin le 17 Janvier 2013.
Catégories: Sorties et événements à Casablanca