L’Institut Cervantès de Casablanca vous propose un cycle de cinéma « Filmer l’exil depuis la France » !

FEE-imatge-home

Si vous aimez le cinéma, en particulier les cycles de cinéma thématiques, rendez-vous est donc donné dès la semaine prochaine à l’Institut Cervantès de Casablanca

Parole aux cinéastes espagnols exilés en France dans les 60’s et 70’s !

En effet, ce dernier vous propose très prochainement et ce durant tout le mois d’octobre, un cycle de cinéma. Celui-ci s’intitule « Filmer l’exil depuis la France », et permettra aux intéressés de découvrir quatre longs-métrages de cinéastes espagnols. « Le cycle propose de visionner l’œuvre des cinéastes espagnols qui, étant exilés en France dans les années 60 et 70, et intégrés dans l’industrie cinématographique française, ont parlé dans leurs films du traumatisme de l’exil, de la Guerre Civile et ont donc projeté dans leurs œuvres leur regard sur l’Espagne, leur pays d’origine » expliquent l’Institut organisateur. La thématique de ce cycle cinématographique sera présentée de vive voix le 15 octobre à 19h, par Luis E. Parés, commissaire de l’évènement.

Quatre films et réalisateurs, non des moindres…

PHOTO FILM VIVA LA MUERTE

Ainsi, pour rendre les quatre films proposés dans ce cycle de cinéma « Filmer l’exil depuis la France » accessibles au plus grand nombre, ils ne seront pas proposés en Espagnol, comme l’Institut le fait de coutume, mais dans leur version originale en Français. Ils seront projetés les lundis 8, 15, 22, et 29 octobre, chacun de ces jours à 19h. Au programme, dans cet ordre : « Mourir sage et vivre fou » de Jose María Berzosa, qui est une approche personnelle et libre du mythe de Don Quichotte. Mais aussi, le 15 octobre, « Viva la muerte » de Fernando Arrabal, film qui se déroule pendant les journées tumultueuses de la Guerre Civile.

Nous découvrons la douleur d’un enfant, ses peurs, ses désirs complexes et son imagination délirante. Mais aussi le sadisme de certains personnages et la tendresse d’autres. Suivront, dans l’ordre des jours, « La Vraie Histoire de Gérard Lechômeur » de Joaquín Lledó qui ressuscite sous les traits d’un jeune chômeur solitaire, le poète maudit Gérard de Nerval qui erre dans Paris à la recherche d’une improbable raison de vivre. Enfin, fin octobre, vous aurez rendez-vous avec « Clin d’œil » de Jorge Amat, l’histoire d’un aveugle qui se marie avec sa jeune voisine pour qu’elle se rende finalement compte qu’il n’est pas vraiment aveugle. Quatre films à découvrir !

Cycle de cinéma « Filmer l’exil depuis la France »
Du 8 au 29 octobre 2012
Institut Cervantès de Casablanca
Adresse: 31, Rue d’Alger
Tel.: 0 5 22 26 73 37

Ecrit par Blaneeadmin le 5 Octobre 2012.
Catégories: Sorties et événements à Casablanca