« Le bruissement des souvenirs » à découvrir à la Villa des arts de Casablanca !

visuel

Si vous aimez la littérature, notamment marocaine (mais largement reconnue à l’international), vous connaissez –c’est sûr- le nom d’Edmond Amran El Maleh ! Eh bien, un ouvrage sorti récemment fait référence à sa vie et ses œuvres. A découvrir sans faute !

Un livre de Karima Yatribi sur les œuvres d’Edmond Amran El Maleh

Ce rendez-vous en forme de présentation littéraire se tiendra ainsi le mercredi 21 novembre prochain, à 19h, et ce à la Villa des arts de Casablanca. Il sera l’occasion de présenter au public présent le livre « Le bruissement des souvenirs » de Karima Yatribi, en présence de cette dernière justement. Une occasion de découvrir le livre, et l’auteure ! Pour rappel, l’ouvrage traite de la lecture des œuvres d’Edmond Amran El Maleh : «La lecture des œuvres d’Edmond Amran El Maleh ne s’effectue qu’après un retour qui permet de situer tout ce que nous avons lu dans un même tableau et dans un même espace matériel afin de découvrir comment s’entrecroisent les évocations, les visions et les lectures».

Il devient clair que ce qui offre à l’écriture de cet auteur un cachet particulier, c’est son souci de subjectivation, à travers son « Moi » avec ses questionnements et ses obsessions en tant que ‘sujet’. Celui-ci veut récupérer son existence grâce à cette marge qu’aucune autorité ne peut confisquer, à partir du moment où l’écriture devient au fond un défi à tout ce qui tend à renier le ‘sujet’ et sa liberté » expliquent les organisateurs, permettant de comprendre le propos de l’ouvrage présenté.

Des écrits imprégnés de mémoire juive et arabe

Couverture-Karima-Yatribi

Notez, d’ailleurs, que cette présentation du livre « Le bruissement des souvenirs » en présence de son auteure Karima Yatribi à la Villa des arts est gratuite et accessible à tous, seules les places sont limitées… Mieux vaut donc venir à l’heure ! Pour rappel, Edmond Amran El Maleh est né au sein d’une famille juive originaire de Safi. Responsable du Parti communiste marocain (alors clandestin), il milite pour l’indépendance nationale du Maroc. Il est professeur de philosophie au lycée de Casablanca, puis, cessant toute activité politique, il quitte le Maroc en 1965. El Maleh est ensuite professeur de philosophie et journaliste à Paris.

A partir de 1980, à 63 ans, il se met à écrire une série de romans et un recueil de nouvelles. Ses écrits sont tous imprégnés d’une mémoire juive et arabe qui célèbre la symbiose culturelle d’un Maroc arabe, berbère et juif. Il est revenu au Maroc après la mort de sa femme et est décédé à Rabat le 15 novembre 2010. Karima Yatribi, quant à elle, est professeur de langue et de littérature françaises à l’Université Hassan II, Ain Chock à Casablanca. Elle a soutenu des thèses littéraires et est très impliquée dans le domaine littéraire marocain.

Ecrit par Blaneeadmin le 20 Novembre 2012.
Catégories: Sorties et événements à Casablanca