Une mi-juillet sous le signe de la littérature à la Villa des arts de Casablanca !

portrait mahmoun lahbabi

Vous aimez lire ?! Découvrir de nouveaux ouvrages ?! Alors rendez-vous est donné en ce mois de juillet, à la Villa des arts de Casablanca !

Découvrez le nouveau roman captivant de Mamoun Lahbabi !

En effet, car ce mois-ci et plus particulièrement en cette mi-mois, la littérature est mise à l’honneur à la Villa des arts de Casablanca ! Tout commence avec une signature d’un nouveau roman. Il s’agit de celui de Mamoun Lahbabi. Ce rendez-vous avec l’auteur et l’ouvrage se tiendra le mercredi 17 juillet à 22h et sera modéré par l’écrivain Habib Mazini.

Nommé « L’épreuve de la passion », ce roman relate la vie de Lamia, une vie sans trop de joie, ni luxe tapageur d’un milieu nanti, ni les voyages aux quatre coins de l’Europe. Et puis cette rencontre fulgurante qui investit sa vie jusqu’à l’absorber. Dès lors, Lamia mène une existence en montagne russe, tantôt dans l’extase de sa passion, tantôt dans le tourment d’une double vie. Un roman prenant à découvrir !

A la découverte de l’ouvrage « Un cœur simple » de Gustave Flaubert !

En ce mois de juillet, la Villa des arts de Casablanca vous propose également le mardi 23 juillet à 22h00 une lecture par Ali Benmakhlouf de l’ouvrage « Un cœur simple » de Gustave Flaubert. Si vous ne connaissez pas, c’est absolument à découvrir ! Ne manquez pas l’évènement et soyez à l’heure, car la lecture est gratuite, mais les places limitées ! Pour rappel, l’histoire d’ « Un cœur simple » est « tout bonnement le récit d’une vie obscure, celle d’une pauvre fille de campagne, dévote mais pas mystique, dévouée sans exaltation et tendre comme du bon pain frais.

Elle aime successivement un homme, les enfants de sa maîtresse, un neveu, un vieillard qu’elle soigne, puis son perroquet, — et quand le perroquet est mort, elle le fait empailler, — et en mourant à son tour, elle confond le perroquet avec le Saint-Esprit. Cela n’est nullement ironique, comme vous le supposez, mais au contraire très sérieux et très triste. Je veux apitoyer faire pleurer les âmes sensibles — en étant une moi-même » expliquait Gustave Flaubert dans une correspondance avec A.Edma Roger Des Genettes, le 19 juin 1876. Un livre prenant à découvrir !

Ecrit par Blaneeadmin le 12 Juillet 2013.
Catégories: Sorties et événements à Casablanca