Interview avec Abdelhaq El Youssi (part 1/2)

A l’occasion d’Awaln’art, nous avons rencontré l’article marocain Abdelhaq El Youssi, membre de l’équipe organisatrice du festival. Première partie de l’interview…

1. Parlez nous un peu de vous et de votre parcours Abdelhaq ?

Awaln'art Marrakech

Après avoir passé mon enfance et une partie de mon adolescence entre les murs, les rues, les marchés aux puces et les ateliers de l’industrie traditionnelle de la ville de Salé. Je suis parti à l’aventure tout d’abord au Maroc, à la recherche d’endroits calmes et beaux dans la nature et de la découverte du pays. Et quand je dis aventure c’est au sens propre : c’était soit en autostop ou à vélo (Rires). Durant ce voyage j’ai rencontré beaucoup de voyageurs qui avaient les mêmes idées et les mêmes visions que moi, ce qui m’a comblé en apprentissage. Par curiosité, en 2000 j’ai organisé un voyage au Sénégal. Un ami allemand avec qui j’ai partagé ce voyage jusqu’à Dakar m’avait initié sur place aux techniques de la peinture. Depuis ce jour je n’ai pas arrêté d’exercer le métier d’artiste. Ensuite, les expositions et les projets culturels en Afrique de l’ouest au Maroc en Europe se sont enchaînés. En 2006 dans la vallée de l’Ourika j’ai créé l’atelier le Savo’Art Fer pour être au coeur de la population locale et dans la rue.

2. Pourquoi avoir choisi cette orientation vers l’art de la rue ?

Exercer l’art dans la rue plutôt que de le faire en étant enfermé dans des endroits privés est une belle expérience de vie. Il s’agit d’un partage plutôt que de réserver la créativité à une catégorie précise de la population. J’ai toujours dit que l’art reste la meilleure éducation à donner aux gens de tous les âges. Je parle même d’une démocratisation de l’art et de la culture, Et surtout ne pas laisser les gens devant un telé-hypnotiseur qui intègre en nous la culture de la consommation.

3. Parlez nous de votre collaboration avec Awaln’art ?

Awaln'art Marrakech

Awaln’art est un festival des arts de la rue, original dans son concept et dans son contenu. Je me joins comme d’habitude à l’équipe organisatrice pour habiller les places publiques de Tahanoute et Tamesloht de couleur, de lumière et de joie. C’est une manifestation qui permet aux artistes de se produire en direct avec les spectateurs tout en prônant le principe de l’échange, ce qui est l’essence même du festival des arts de la rue.

Interview réalisée par Imane Altarès et publiée le 13 juin 2011.

Ecrit par Blaneeadmin le 13 Juin 2011.
Catégories: Sorties et événements à Marrakech