Le Caftan: Un murmure du patrimoine marocain & arabe

Caftan Maroc doré

Bientôt Marrakech accueillera l’évènement far de la haute couture marocaine : Caftan 2011. Bien plus qu’un défilé de modes aux géants sponsors, aux énormes logistiques et au succès grandiose, Caftan 2011 est avant tout un état d’esprit qui affiche la fierté et la clémence d’un peuple ravi de son patrimoine, notamment sur le plan vestimentaire.

Cette année on souhaite le quinzième joyeux anniversaire au Caftan, et on salue à l’occasion les colossaux efforts engagés derrière la réalisation de cet évènement, les efforts fournis le tout premier jour par l’équipe de Femmes du Maroc.

Mille et une formes dédiées à exhiber la beauté du caftan

Evasé, serré, en décolleté, en strass ou en organza, les caftans déclinent mille et une formes aujourd’hui, s’inspirant des ambiances hindoues, cabarets ou même Afrique du sud. Cette innovation qui relève davantage de la fantaisie artistique ne remet point en question l’authenticité, encore moins sa beauté. Bien au contraire, cette dernière s’avère davantage accentuée avec ces originales inspirations.
On a beau préféré ne pas dépasser trois couleurs au bureau, le caftan lui ne se gêne pas de regorger de couleurs, aussi vives que sombres, soulignant les belles tailles en toute harmonie avec les couleurs universelles. Audace et glamour, le caftan célèbre la féminité dans toute sa splendeur, ravivant les âmes et comblant les regards contempleurs.
Cependant, on se pose quand même la question : qu’est ce qu’il en est du caftan traditionnel ?

Le caftan traditionnel : Un long passé au service de l’élégance

Caftan Rose

Bien qu’il soit admis par unanimité que la tenue traditionnelle marocaine est d’une beauté sublimissime, certains la trouvent trop garnie, généreuse en tissus voire même castratrice. Cependant, il en découle bien plus qu’une castration : Tout un art de séduction s’y promet.

D’origine persane, le caftan fut introduit dans l’Orient musulman à l’époque des Abbassides, sous le règne de l’émir Abderahman II, en 830 approximativement.
Selon Malek Chebel, le caftan souligne la beauté des épouses dans le respect de la tradition conservatrice arabo musulmane. Sa structure relève également du respect des fonctions que la femme a, selon les us et coutumes, la charge de réaliser. Un col non monté est supposé révéler le moins de corps de la femme tout en lui permettant de respirer librement, en osant même se parer des bijoux supposés mettre son cou en valeur. Les manches ont intérêt, traditionnellement, à être longues et larges : longues pour couvrir les bras de pudeur ou en présence d’hommes autres que le mari, et larges pour qu’elles puissent être relevées au moment où elle voudra cuisiner, ranger ou s’occuper de ses enfants.
On raconte aussi que la ceinture du caftan a le don de dessiner le tour de taille des femmes pour mieux mettre en valeur beauté du corps et déhanchement de la marche. Dans les traditions marocaines, la jeune épouse ne porte la ceinture autour de sa taille que 7 jours après son mariage. A ce niveau, la ceinture symbolise l’engagement de la femme à s’occuper de son mari et de son foyer, une révélation de femme s’y illustre.

Ecrit par Blaneeadmin le 5 Mai 2011.
Catégories: Sorties et événements à Marrakech