Le Chat qui Rit

Le Chat Qui Rit

Au cœur de la rue de Yougoslavie, en plein Guéliz, se trouve le restaurant le Chat qui Rit. Il s’agit d’une adresse, comme son nom l’indique, où il fait bon de jouer les félins, d’exiger qu’on prenne soin de soi tout en s’offrant un moment de plaisir jusqu’à en rire de joie.

Le restaurant le Chat qui Rit : Une adresse de fusion franco-marocaine

Les premières secondes que l’on passe au restaurant le Chat qui Rit suffisent pour que l’on se rende compte à quel point cet endroit célèbre la fusion. Entre les deux cultures, marocaine et française, le hiatus s’anéantit dans l’immédiat lorsqu’on se focalise sur la complémentarité.
Au restaurant le Chat qui Rit, cette complémentarité enchante l’endroit et en fait un aguichant espace de rencontre entre l’artisanat de Marrakech et le cantique de France.
La décoration à la fois fantaisiste et traditionnelle du restaurant le Chat qui Rit épargne aux invités locaux l’aventure du dépaysement, puisque l’on ne sort pas de son aliment, contrairement aux non Marrakchis et non Marocains. Ces derniers pourront davantage se surprendre en voyant les couleurs phares des souks de la médina se refléter dans une atmosphère à la fois contemporaine et imprégnée de terre d’accueil.
La convivialité du restaurant le Chat qui Rit et l’amabilité de son staff d’accueil fait en sorte que cet endroit revêt un aspect familial bien marquant.

Et si la Corse venait faire un tour à Marrakech ?

Le restaurant le Chat qui Rit est reconnu dans la ville ocre pour sa spécialité Corse. Cette spécialité octroie au restaurant le Chat qui Rit l’exclusivité novatrice en terme de gastronomie.
Grâce au chef cuisinier et à ses disciples, le restaurant le Chat qui Rit se donne pour mission d’emmener ses invités dans un captivant voyages de sens. Ainsi, la gastronomie de l’île de la beauté devient une ravissante quête de découverte, où saveurs d’herbes, d’aliments et d’épices se célèbrent sous le ciel du goût français.
Les spécialités corses qu’offre le restaurant le Chat qui Rit sont succulentes. Que ce soit pour le stufatu, le cabri, l’aziminu ou encore les girolles, tout est bon à déguster dans la carte.

Ecrit par Blaneeadmin le 9 Décembre 2010.
Catégories: Restaurants et cafés à Marrakech