Une exposition à Meknès autour de la célèbre petite « Martine » !

exemple couverture livre martine
Qui ne connait, de près, de loin ou ne serait-ce que de nom la petite « Martine » qui a fait le quotidien de lectrices de nombreuses petites filles il y a quelques années encore… Eh bien, une exposition lui est accordée à Meknès !

Héroïne des livres pour enfants…

En effet, depuis le 10 mars dernier, et ce jusqu’au 4 avril prochain, au sein de l’Institut français de Meknès, vous avez rendez-vous avec « Martine », héroïne de nos livres pour enfants. Et cette exposition est abordée sous un angle particulier, celui de l’évolution du personnage au fur et à mesure de l’évolution des medium. Ainsi, l’exposition s’intitule «Martine: du livre jeunesse au cinéma d’animation» et est organisée en présence de la productrice Delphine Nicolini et du réalisateur Claude Allix, ce à l’occasion du prochain FICAM 2014.

Un rendez-vous qui propose de découvrir la Martine originelle mais aussi la nouvelle, fusion de toutes les autres, qui apparait dans un film d’animation grâce à la 3D «qui a permis d’approcher le réalisme du geste, la justesse d’un regard, d’un sourire en s’affranchissant de tous les problèmes de ressemblance au modèle» expliquent les concepteurs. A noter que l’exposition est réalisée avec le soutien des Armateurs, et qu’elle est ouverte à des visites scolaires sur rendez-vous.

De la feuille à l’écran…

visuel martine
Pour rappel, le personnage de « Martine » a été créé en 1954 et a nourri l’imaginaire d’enfants sur plusieurs générations. Dans chacun des livres, Martine apparaît toujours différente. Selon les besoins de l’histoire, elle évolue en âge, en taille et en costume dans des lieux toujours nouveaux… Du côté de l’animation, le défi consistait à créer un personnage unique qui puisse répondre à toutes les situations. Il a fallu faire la synthèse de 61 albums pour en faire l’adaptation et la transposition à l’écran.

C’est en puisant dans les détails de personnages, leurs attitudes délicates, les décors, la végétation, et les situations que l’on ré-invente un monde dans lequel cette nouvelle « héroïne » évolue. Afin de retrouver le style des premiers albums de Marcel Marlier, l’équipe qui a réalisé cette série a eu recourt à des textures et des lumières proches des aplats de gouache. Une Martine plus vraie que nature et fidèle à celle d’origine, que les nostalgiques se régaleront de découvrir et que les plus jeunes rencontreront avec enthousiasme. A ne pas manquer à l’Institut français de Meknès !

Ecrit par Blaneeadmin le 18 Mars 2014.
Catégories: Sorties et événements à Meknès
  • Lucile El Hani-Darcq

    dommage que l’expo ne reste pas jusqu’à l’été, nous y serions allés !