Quand la poésie en dialecte marocain raconte l’Histoire…

Visuel

Si vous aimez les projets innovants, ceux qui n’ont pas froid aux yeux, et ceux aussi qui vous feront découvrir un pan méconnu de la culture par exemple, alors vous allez aimer la nouveauté qui suit…

Découvrir ou redécouvrir les gnaouas par le biais du zajal !

Vous connaissez surement la musique Gnaoua, cette musique que l’on célèbre par exemple chaque année à Essaouira par le biais du Festival Gnaoua et musiques du monde ! Si tel n’est pas le cas, nous vous invitons à découvrir cette musique profondément ancrée dans l’Histoire du Maroc. Et c’est justement car elle est profondément ancrée dans le patrimoine marocain, mais méconnue de certains que la Fondation ONA – Villa des Arts de Rabat a choisi de présenter au large public une première en écriture zajal (il s’agit de l’écriture de poèmes en dialecte marocain) ! En effet, sept poètes zajjala viennent de se regrouper et de faire paraitre un livre spécial zajal sous le thème « Gnawa ».

Chanter le corps en transe…

Une bien belle initiative, originale et inspirée… Ainsi, cet ouvrage s’est engagé dans un travail de « réinterprétation de la poétique Gnaouie » explique le communiqué de presse de la Fondation ONA- Villa des arts de Rabat. « L’idée est de mettre en texte une parole inédite, puisant sa force et sa singularité dans la souffrance réelle et mythique transgénérationnelle refoulée de la négritude. Ecriture de transe en ébullition, de dénonciation de l’histoire, de la condition des esclaves, éclatée en mille morceaux les codes de la poétique marocaine, cette écriture n’a cependant pas vu le jour pour répondre seulement à une volonté intense de changement d’écriture. Dénoncer la violence de l’imaginaire historique et aussi chanter le corps en transe », telles sont ses vocations, complète le document. A découvrir sans tarder !

Ecrit par Blaneeadmin le 17 Avril 2013.
Catégories: Sorties et événements à Rabat